Orgelbau Kuhn
 
 
 

Manufacture d'orgues Kuhn SA, 2020

Projet en chantier

Sommiers: sommiers à coulisses
Traction: électrique
Tirage des jeux: électrique




Renvois:
premier orgue 1895
situation 1927
orgue de l'église Neumünster







© photos Orgelbau Kuhn AG, Männedorf/Schweiz



numéro du portrait 114680
www.orgelbau.ch/opf=114680

Zürich IV/P/70
Suisse, Zurich
Tonhalle

composition (download)

Un nouvel orgue pour la salle de concert de la Tonhalle de Zurich

Nous sommes fiers de pouvoir construire le nouvel orgue de la Tonhalle de Zurich. Il sera achevé, selon les prévisions, à l'automne 2020. Avec une interruption d'environ 10 ans, la Manufacture d'orgues Kuhn reste ainsi partenaire de la Tonhalle de Zurich depuis 1872.

Le donneur d'ordre souhaite un instrument qui soit approprié pour le jeu d'accompagnement et de soliste avec l'orchestre de la Tonhalle et des orchestres invités, des solistes et des chœurs. Pour le jeu de soliste, le répertoire organistique classique doit pouvoir être interprété de façon adéquate. L'orgue doit en outre se prêter à l'interprétation de la musique pour orgue contemporaine et parler son propre langage artistique. Pour atteindre ces objectifs, une grande différenciation sonore au niveau des jeux de fond nous semble particulièrement importante, entre autres.

Emplacement

Avec ce projet d'orgue, différentes charges architecturales héritées du passé vont être supprimées. Le vieux dispositif de ventilation de la salle va être modifié et davantage de place sera ainsi créée dans la niche de l'orgue. Le soubassement de la façade va être ramené jusqu'à la niche et libérer ainsi de l'espace supplémentaire ardemment souhaité par l'orchestre sur l'estrade de l'orchestre. L'instrument sera positionné de manière statique, à nouveau exclusivement dans la niche, et ne dépassera légèrement de la niche que par la partie supérieure de la façade, soit beaucoup moins que les orgues précédentes.

Composition et dispositif

Sur la base d'une ébauche de Christian Schmitt (Stuttgart) avec 74 à 80 jeux, la composition présente a été développée en étroite collaboration entre les experts-organiers Christian Schmitt, Martin Haselböck (Vienne), Peter Solomon (Zurich) et la Manufacture d'orgues Kuhn SA. Face au grand-orgue se trouveront une division d'orchestre romantique allemande et un récit d'inspiration française. Ces deux récits expressifs seront placés dans une situation optimale, directement au-dessus de l'orchestre. Le grand-orgue sera un étage plus haut. Derrière le grand-orgue se trouvera la division solo. Pour cela, davantage d'espace que par le passé a pu être mis à disposition par le client. La division solo est conçue comme un plan sonore «flottant», c'est-à-dire accessible sur tous les claviers.

La grande pédale sera placée latéralement contre le panneau arrière à l'étage inférieur, la petite pédale à hauteur du grand-orgue. La pédale comprendra douze jeux et sera complétée de sept autres jeux par la pédale d'orchestre expressive. En tout, la composition comportera 70 jeux réels, sept emprunts et deux extensions. Elle figurera dans le même ordre de grandeur que celles des orgues précédentes.

Les jeux d'anches seront réalisés selon les modes de construction allemand, français et anglais. L'Aeoline 16 ' et la Clarinette 8 ' seront des jeux d'anches libres. Le «Flauto turicensis», avec un son unique, est une conception de la Manufacture d'orgues Kuhn SA. C'est la première fois qu'il sera construit pour la Suisse. La bouche des tuyaux tourne à 360 °.

La composition publiée ici correspond à l'état provisoire de l'évolution au 26 février 2018.

Console

Après une discussion approfondie, le comité d'experts s'est prononcé en faveur d'une console à trois claviers. Celle-ci sera plus compacte qu'une console à quatre claviers et assurera une meilleure vue sur le chef d'orchestre en cas d'activité de l'orchestre.

Les grandes orgues de salles de concert sont souvent dotées, en plus de la console mobile sur le podium, d'une console accolée. L'expérience montre clairement que, dans la pratique, c'est la console mobile qui est utilisée, sauf exception. Nous avons donc renoncé à une console mécanique. Le retrait du soubassement de la façade dans les conditions prévues n'est possible que grâce à cette décision.

Conception de la façade

Le design de la façade est actuellement en cours de travail et doit se plier aux objectifs de restauration de la salle de la Tonhalle. Celle-ci sera ramenée avec grand soin à son état polychrome de 1895 (cf. image montrant l'état de l'époque, qui ne correspond cependant pas à la nouvelle conception). Les exigences de la conservation des monuments historiques convergent vers un design de façade de style historique. La hauteur gagnée suite à la suppression de la traction mécanique va étendre la vue sur la niche originale de l'orgue.

Perspective

Avec le nouvel orgue de la Tonhalle, outre les objectifs musicaux essentiels, d'autres questions importantes vont trouver une solution: la façade de l'orgue s'intégrera à nouveau de manière cohérente à l'esthétique de la salle, l'orgue aura maintenant sa place dans la niche, l'orchestre aura davantage de place sur l'estrade et l'acoustique de la salle, qui était déjà excellente, sera encore optimisée. L'orgue précédent, avec le remarquable concept de composition de Jean Guillou, a été démonté et trouvera un nouvel emplacement dans la cathédrale de Koper en Slovénie. La décision concernant le nouvel orgue de la Tonhalle de Zurich crée ainsi plusieurs groupes d'intérêt qui sont gagnants.


Légendes des images
Image 1: état de la salle en 1895, carte postale, archives de la Société de la Tonhalle
Image 2: la salle avec l'orchestre, archives de la Société de la Tonhalle
Image 3: orgue dans son état de 1927, archives de la Manufacture d'orgues Kuhn
Image 4: orgue dans son état de 1939, archives de la Manufacture d'orgues Kuhn
Image 4: orgue Steinmeyer-Kleuker de 1988, archives de la Manufacture d'orgues Kuhn
 
 
   
 © Manufacture d'orgues Kuhn SA   Mise à jour 29.01.2018    info©orgelbau.ch