Orgelbau Kuhn
 
 
 

Manufacture d'orgues Kuhn SA, 2008

Orgue neuf

Sommiers: sommiers à coulisses
Traction: mécanique
Tirage des jeux: électrique

Inauguration: 09.05.2008

Expert: Ludger Lohmann
Design buffet: Claude Lardon
Harmonisation: Rudolf Aebischer



Discographie:
Joyful-Joyful we adore thee







© photos Orgelbau Kuhn AG, Männedorf



numéro du portrait 114200
www.orgelbau.ch/opf=114200

Seoul III/P/54
République de Corée,
Presbyterian College & Theological Seminary

composition (download)

L'art organistique, ambassadeur culturel

Lorsque l'on pense à l'Asie, on l'associe rarement à la musique d'orgue. Mais de même que l'art de vivre asiatique devient de plus en plus populaire chez nous, l'orgue a également trouvé des partisans en Asie. En outre, la Corée du Sud est aujourd'hui marquée par la présence de quarante pour cent de chrétiens. L'orgue y joue par conséquent un rôle important comme instrument d'église.

Sur le plan culturel, la facture d'orgues a connu une histoire agitée. Pour construire un instrument destiné à partir en Asie comme ambassadeur de la culture européenne, la question suivante se posait: vers quelle époque ou vers quel style régional doit-il s'orienter? Les attentes envers le nouvel instrument étaient multiples. Il devait permettre de jouer presque tout, de la musique sacrée d'il y a 400 ans à la musique de concert du XIXème siècle, et tout cela en enjambant les aires culturelles. Il n'était donc pas question de n'envisager qu'un seul style, c'était plutôt une synthèse équilibrée de plusieurs styles qui était exigée.

L'université presbytérienne de Séoul a procédé très soigneusement à l'évaluation préliminaire. L'un des critères importants était de réunir les cultures française et allemande de l'orgue dans un même instrument. En outre, l'oeuvre devait avoir son propre caractère. Nous considérons la commande de la construction de cet orgue comme un grand honneur et comme la reconnaissance de notre style, que nous avons développé au cours d'une tradition de plus de 140 ans.

L'attente et la confiance des commanditaires nous ont incités à donner encore une fois le meilleur de nous-mêmes et à réaliser ce projet avec beaucoup d'enthousiasme. Tout à fait dans le sens de notre charte d'entreprise: «Nous voulons que nos instruments apportent de la joie aux hommes». Cela d'autant plus que l'orgue a aussi été financé par des contributions que les étudiants en orgue ont apportées en constituant un fonds au fil des années - un engagement qui nous a beaucoup impressionnés.

Cérémonial solennel

L'université presbytérienne a célébré l'arrivée de l'orgue à Séoul avec des chants. Pendant ce temps, les étudiants ont porté les différentes parties de l'orgue dans la salle. Une cérémonie qui a touché le coeur de chaque participant.

Assistance d'accouplement

Sur le plan technique, nous avons réalisé dans cet orgue une conception nouvelle, correspondant au souhait d'avoir le choix, pour les accouplements, entre la transmission mécanique et un système de soutien aux accouplements. Comme l'accouplement à transmission électrique a jusqu'à ce jour toujours entraîné une «impureté» de l'articulation, à cause de l'attaque et de l'extinction «traînantes», nous avons développé un levier de contact mécanique qui élimine cette mauvaise habitude. Avec ce levier, on peut régler individuellement les positions marche et arrêt, de sorte que les sons accouplés par transmission électrique sont absolument synchrones avec la transmission mécanique. Le premier accouplement est toujours activé de manière mécanique. Lorsque le système de soutien est en marche, tous les autres accouplements sont en revanche commandés par le levier Kuhn à double position. Le résultat obtenu est le suivant: malgré les accouplements, la charge maximum n'est pas atteinte, la sensation de jouer avec une transmission mécanique est cependant complètement conservée.

Traduction: RS, 2008
 
 
   
 © Manufacture d'orgues Kuhn SA   Mise à jour 30.06.2017    info©orgelbau.ch