Orgelbau Kuhn
 
 
 

Manufacture d'orgues Th. Kuhn SA, 1998

Orgue neuf

Sommiers: sommiers à coulisses
Traction: mécanique
Tirage des jeux: électrique

Inauguration: 01.11.1998

Expert: Immo Wesnigk
Architecte: Klaus Joachim Reinig
Design buffet: Hans-Peter Keller
Harmonisation: Kurt Baumann



Discographie:
Olivier Messiaen - La Nativité du Seigneur
Olivier Messiaen - La Nativité du Seigneur
Olivier Messiaen - Les Corps Glorieux
Olivier Messiaen - Les Corps Glorieux
Olivier Messiaen, Livre du Saint Sacrement - Livre d'Orgue (2 CDs)
Olivier Messiaen, Livre du Saint Sacrement - Livre d'Orgue (2 CDs)
Power Play - Harmonic Brass & Matthias Eisenberg
Power Play - Harmonic Brass & Matthias Eisenberg
Romantique
Romantique
Symphonische Orgelmusik von Widor, Franck und Vierne
Symphonische Orgelmusik von Widor, Franck und Vierne
Yfynke Hoogeveen, Clarinet, Erwin Wiersinga, Organ
Yfynke Hoogeveen, Clarinet, Erwin Wiersinga, Organ
Zygmunt Strzep plays Felix Borowski
Zygmunt Strzep plays Felix Borowski


Bibliographie:
Die Kuhn-Orgel in der St. Johanniskirche Altona


Links, downloads:
«St. Johannis - die Kulturkirche»



© photos Orgelbau Kuhn AG, Männedorf



numéro du portrait 113780
www.orgelbau.ch/opf=113780

Hamburg III/P/48
Allemagne, Hambourg
Evang.-luth. St. Johanniskirche Altona

Pour le nouvel orgue de St. Johannis à Altona on tenait à amener des sonorités jusqu'à présent inconnues dans le «paysage organistique» hambourgeois. Ce nouvel instrument s'est conçu dans l'idée de l'orgue symphonique-romantique français imaginée en son temps par Aristide Cavaillé-Coll (1811-1889).

Pour les grandes orgues de cathédrale de cette époque la base des jeux qui auparavant donnait à l'orgue français son identité était en principe conservée et de nouveaux jeux, tels que gambes, voix célestes et flûtes harmoniques, venaient s'adjoindre. C'est dans cet esprit que l'instrument de St. Johannis a été créé, avec une palette sonore riche en jeux d'anches de longueur réelle, d'un éclat dominant.

Selon les désirs du maître d'oeuvre, le nouvel orgue devait sonner, pour l'oeil, selon le «Werkprincip». L'orgue français, sauf si un Positif séparé existait, ne s'est jamais prêté à cette contrainte voulue par l'orgue baroque puis plus tard par l'orgue néo-baroque allemand. Sa façade simple a seulement été interrompue et rythmée par des tourelles élancées et ne comporte pas de petits tuyaux. Comme Dom Bédos le préconisait, il ne fallait pas avoir peur de meubler la Montre avec des tuyaux comportant des surlongueurs, en particulier pour les plates faces.
Notre but était de donner à la façade un aspect d'une élégance moderne, sans prendre exactement référence sur des exemples de buffets français.
 
 
   
 © Manufacture d'orgues Kuhn SA   Mise à jour 29.01.2018    info©orgelbau.ch