Fascination pour l‘orgue

 

 

Manufacture d'orgues Th. Kuhn SA, 1986

Restauration

Orgue construit par
Josef Behmann, 1927/28
Sommiers
sommiers à pistons
Traction
électro-pneumatique
Tirage des jeux
pneumatique
Inauguration
11.10.1986
Expert
Hans Haselböck
Harmonisation
Hansjörg Grädel

Composition


www.orgelbau.ch/opf=800740

Dornbirn

III/P/72

Autriche, Vorarlberg
Stadtkirche St. Martin

© photos Orgelbau Kuhn AG, Männedorf

Manufacture d'orgues Th. Kuhn SA, 1986

Restauration

Orgue construit par
Josef Behmann, 1927/28
Sommiers
sommiers à pistons
Traction
électro-pneumatique
Tirage des jeux
pneumatique
Inauguration
11.10.1986
Expert
Hans Haselböck
Harmonisation
Hansjörg Grädel

Un monument de la réforme alsacienne de l'orgue

Construite vers 1840 dans un style classique l'église appelée Hallenkirche eut un orgue (II/P/30) de Remigius Haaser d'Immenstadt/Allgäu. En 1925 on commença à récolter de l'argent pour un instrument neuf plus important. Deux ans plus tard un élève de Weigle, Joseph Behmann (1880-1932) de Schwarzach, village avoisinant, obtint la commande pour le nouvel orgue. Il installa d'abord un trois claviers muni de 67 jeux réels et d'un carillon avec 25 tubes résonateurs qui fut solennellement inauguré fin 1927. L'année suivante 5 jeux à haute pression vinrent compléter la composition de l'orgue.

Dès le début et loin à la ronde c'est avec raison qu'on le qualifiait de «Monumental-Orgel».

Certes, sa composition et sa disposition représentent encore l'esprit du tournant de siècle, mais on reconnaît clairement l'influence de la première réforme alsacienne de l'orgue. Techniquement il fonctionne avec des sommiers à cônes mais déjà avec des sommiers à coulisses pour les jeux à haute pression; sa traction est électropneumatique. Son éloquente façade se compose de tuyaux de zinc couleur aluminium, contient de nombreux chanoines et en partie de grandes surlongueurs. Au milieu, en lettres dorées, rayonne l'inscription: «Diene der Ehre Gottes und kündige künftigen Geschlechtern Dornbirns braven Opfersinn».

Avec le temps, les composants électriques et pneumatiques dans la console et dans l'orgue devenaient de moins en mois fiables. Tous les experts consultés étaient toutefois d'un même avis: cet orgue monumental unique devait être considéré comme faisant partie du Patrimoine et devait être conservé autant que possible sans modifications.

Sur un plan technique, un relevage total avec un remplacement de pièces était de toute façon nécessaire. Les simples contacts-aiguilles de la console ont été remplacés par des contacts modernes en argent. Tous les électro-aimants ont été révisés, beaucoup d'éléments de commande en peau ont été changés. La dynamo pour courant continu, techniquement dépassée, a été remplacée par un appareil moderne aux normes actuelles.

Sur un plan sonore en revanche, nous avons consciemment renoncé à tout changement. Seule une réharmonisation générale a permis d'éliminer les irrégularités sonores qui surviennent naturellement au cours du temps. L'orgue peut maintenant sonner comme au jour de son inauguration. Ce grand orgue, le plus grand du Voralberg, se prête particulièrement bien pour l'interprétation de la littérature d'orgue romantique tardive: il est de nature à la représenter symphoniquement mais aussi intimement avec des sonorités pastels style musique de chambre.

Friedrich Jakob, 2006


Traduction: Paul Cartier