Fascination pour l‘orgue

 

 

Manufacture d'orgues Kuhn SA, 2006

Restauration

Orgue construit par
Josef Mauracher, 1897
Sommiers
sommier à case avec soupapes verticales
Traction
mécanique
Tirage des jeux
mécanique
Inauguration
15.10.2006
Expert
Siegfried Adlberger
Harmonisation
Raymond Petzold


www.orgelbau.ch/opf=801350

Hofkirchen a.d. Trattnach

I/P/10

Autriche, Haute Autriche
Kath. Pfarrkirche zum hl. Johannes dem Täufer

© photos Orgelbau Kuhn AG, Männedorf

Manufacture d'orgues Kuhn SA, 2006

Restauration

Orgue construit par
Josef Mauracher, 1897
Sommiers
sommier à case avec soupapes verticales
Traction
mécanique
Tirage des jeux
mécanique
Inauguration
15.10.2006
Expert
Siegfried Adlberger
Harmonisation
Raymond Petzold

L'orgue Mauracher de l'église paroissiale de Hofkirchen

Il y a quelques années, la restauration de cet orgue était à peine pensable: la construction d'un nouvel instrument avait pratiquement été décidée. Il est vrai que l'ancien instrument n'avait rien de particulièrement vu son état général, sa conception technique avec des soupapes appelées «Hängeventile» (soupapes verticales dans sommiers à case), ses sonorités romantiques: sa remise en état paraissait peu raisonnable, n'était vraiment pas souhaitée.

Un orgue, tel qu'il a été construit à Hofkirchen a été fait pour durer des générations et l'on peut comprendre qu'avec le temps les goûts tout comme la façon de l'apprécier changent. Un orgue qui représente le style de son époque n'est plus admis et est rejeté par les générations qui suivent, mais celles qui se renouvellent le redécouvrent pour lui rendre une autre valeur justifiée, celle du document sonore authentique. Il faut bien se rendre compte que maintenant peu d'instruments de l'époque ont survécu: quand il n'y avait pas assez d'argent pour les remplacer, il fallait au moins les transformer. Un instrument bien modifié ne peut naturellement plus être considéré comme témoin sonore de son temps. C'est donc une aubaine que présentait l'orgue de Hofkirchen: un orgue resté intègre, même si malheureusement ses tuyaux de façade en étain réquisitionnés pendant la 1ère Guerre Mondiale avaient été remplacés plus tard par une tuyauterie en zinc. Depuis, on a consacré que très peu d'argent pour l'entretien de cet instrument, de sorte que son état s'est sensiblement aggravé. Cependant on remarquait encore la beauté des sons toujours audibles, on se doutait de celle des autres.

On a alors pris conscience qu'avec ces particularités l'orgue avait son cachet, ce qui a conduit à sa restauration. Même si ce travail a été considérable, nous pouvons dire honnêtement qu'il en valait la peine. En premier lieu il fallait garantir à la paroisse une restauration technique permettant une fiabilité durable pour l'orgue, naturellement avec comme objectif le maintien de la substance historique. Pour chaque restauration le même objectif se retrouve, mais avec des données différentes. Apprécier ou dédaigner globalement une oeuvre, c'est une position que le restaurateur ne peut prendre. Le sérieux et la conscience professionnelle sont conditions pour entourer chacune de nos restaurations, peu importe s'il s'agit d'orgues mondialement connus tels que Weingarten ou Klosterneuburg, ou plus petits, comme par exemple celui de Mauracher à Hofkirchen. Finalement, face une question qui se pose souvent, à savoir pourquoi la manufacture Kuhn de Suisse a obtenu ici ce genre de commande, la réponse peut se donner, entre autres, par les succès peu anodins de nos travaux de restaurations accomplis durant ces dernières décennies.



www.orgelbau.ch/opf=801350