Fascination pour l‘orgue

 

 

Manufacture d'orgues Kuhn SA, 2013

Restauration

Orgue construit par
Johann Ignaz Egedacher, 1731
Sommiers
sommiers à coulisses
Traction
mécanique
Tirage des jeux
mécanique
Inauguration
15.09.2013
Expert
Mag. Gerd Pichler, Bundesdenkmalamt Wien
Harmonisation
Gunter Böhme


www.orgelbau.ch/opf=801570

Zwettl

III/P/31

Autriche, Basse Autriche
Zisterzienserstift

© photos Orgelbau Kuhn AG, Männedorf

Manufacture d'orgues Kuhn SA, 2013

Restauration

Orgue construit par
Johann Ignaz Egedacher, 1731
Sommiers
sommiers à coulisses
Traction
mécanique
Tirage des jeux
mécanique
Inauguration
15.09.2013
Expert
Mag. Gerd Pichler, Bundesdenkmalamt Wien
Harmonisation
Gunter Böhme

Orgue historique de la collégiale cistercienne de Zwettl

L'orgue Johann Ignaz Egedacher de la collégiale cistercienne de Zwettl, qui date de 1731, est l'un des plus importants orgues d'Autriche classés comme monuments historiques. En près de 300 ans d'histoire, l'instrument a connu quelques lourdes modifications. Celles-ci ont touché aussi bien le domaine sonore (modifications de la composition) que les réalisations techniques. A partir de 1941, l'orgue a même pu être joué à partir d'une console électropneumatique séparée.

En 1983 et en 1991, une restauration complète a été réalisée par les facteurs d'orgues Gerhard Hradetzky puis Jürgen Ahrend, visant le retour à l'état d'origine de l'orgue. 22 ans après ces travaux, l'orgue était très sale, ce qui a encore été accentué par la restauration intégrale de l'église collégiale, bien que l'orgue ait été soigneusement recouvert d'une protection.

Allant à l'encontre des demandes d'une nouvelle «restauration approfondie» de l'orgue, la Manufacture d'orgues Kuhn a clairement exprimé dès le début l'opinion que l'orgue avait été restauré de façon valable selon la conception des années 80 et que le temps imparti était beaucoup trop court pour de nouvelles interventions. Ce jugement se basait sur le principe selon lequel un orgue ne doit pas faire l'objet d'une nouvelle restauration à chaque génération, ce qui implique en règle générale une perte substantielle du matériau historique.

Mais en dépit de ce principe, des interventions sur l'orgue étaient nécessaires, car des pannes et des dysfonctionnements ne cessaient de se produire au niveau des sommiers et des tractions. En plus du nettoyage minutieux de l'instrument, des mesures ciblées s'avéraient donc indispensables pour améliorer l'étanchéité des sommiers, pour obtenir une alimentation stable des tuyaux (maintien de l'accord) et éviter les cornements et les soufflures. Une stabilisation statique de la console et des tractions faisait également partie des mesures nécessaires, de même qu'une amélioration de l'accessibilité des soupapes (transformation d'un élément construit en 1983).

La réharmonisation s'est axée sur les paramètres donnés (longueur des tuyaux, embouchures, diapason, tempérament). Pour les tuyaux qui étaient insuffisamment alimentés en vent auparavant (perméabilité des sommiers), il a naturellement fallu faire des adaptations au niveau de l'harmonisation.

C'est donc tout à fait consciemment que nous ne parlons pas d'une restauration de l'orgue Egedacher par la Manufacture d'orgues Kuhn, même si les travaux ont bien sûr été réalisés par notre département restauration. Dans un certain sens, il s'agissait de travaux complémentaires aux travaux de restauration de 1983 et de 1991, qui ont amélioré la capacité de fonctionnement de l'orgue et ainsi contribué au maintien de l'instrument et de sa substance historique sur le long terme.

Traduction: RS 2013