Fascination pour l‘orgue

 

 

Manufacture d'orgues Th. Kuhn SA, 1999

Orgue neuf

Sommiers
sommiers à coulisses
Traction
mécanique
Tirage des jeux
électrique
Inauguration
25.10.1999
Design buffet
Claude Lardon
Harmonisation
Rudolf Aebischer

Composition


www.orgelbau.ch/opf=113800

München

III/P/52

Allemagne, Bavière
Hochschule für Musik und Theater, Grosser Saal

© photos Orgelbau Kuhn AG, Männedorf

Manufacture d'orgues Th. Kuhn SA, 1999

Orgue neuf

Sommiers
sommiers à coulisses
Traction
mécanique
Tirage des jeux
électrique
Inauguration
25.10.1999
Design buffet
Claude Lardon
Harmonisation
Rudolf Aebischer

Conception technique et sonore du nouvel orgue

Les exigences pour la construction d'un orgue d'une salle de concerts sont bien différentes de celles demandées pour la construction d'un orgue d'église, ne serait-ce que pour une question d'emplacement. Pour une église l'orgue sonne en général à l'arrière, sur une tribune, alors que l'orgue d'une salle de concerts s'installe à l'avant, sur la scène d'orchestre, face au public. Sur ces scènes la place manque toujours et partout l'orgue ne dispose que d'un espace restreint en profondeur. Dans une église le temps de réverbération est en général plus long que dans une salle de concerts prévue pour accueillir aussi les subtilités de la musique de chambre. Il faut penser à ces différences pour établir les tailles de la tuyauterie et adapter l'ensemble de l'harmonisation.

Installation technique

Dans des instruments de cette importance, le Récit et la grande Pédale se situent normalement à l'arrière du Grand-Orgue et du Positif. L'espace à disposition, réduit en profondeur, impose une construction permettant une économie de la place avec un alignement de tous les plans sonores sur un même niveau. Pour cet orgue, nous devions naturellement renoncer à une création de type néo-classique, établie sur une différenciation et séparation des plans sonores selon le «Werkprincip». Sa disposition, dans les grandes lignes, peut se lire sur sa façade: le Grand-Orgue, avec la Pédale de chaque côté, se situe dans la moitié inférieure, le Positif prend place au dessus du Grand-Orgue, le Récit en deux parties se trouve de côté, dissimulé entre le Positif et la Pédale.

La console demande assez de place, avec pédalier et banc de l'organiste, passage nécessaire pour les assistant. C'est pourquoi une solution modulable a été trouvée. On peut accéder de deux manières à la console qui est légèrement surélevée: lorsque la scène est à son niveau inférieur, un podium qui l'entoure s'adapte, lorsque la scène est à son niveau supérieur, le banc et le pédalier peuvent être directement placés à son niveau. Si l'orgue n'est pas utilisé, il est naturellement possible d'enlever banc et pédalier.

L'orgue est entièrement équipé de sommiers à coulisses. Sa traction, accouplements compris, est entièrement mécanique. L'électricité n'est utilisée que pour la soufflerie et la registration.

Architecture de l'orgue

A cause d'une ordonnance des plans sonores sur un même niveau, la largeur de la façade, immanquablement, est importante. Sa disposition, toute en largeur, s'allège par cinq tourelles étroites. Elles donnent un effet de relief contrastant avec l'uniformité des murs. Les tourelles semblent poussées par deux grands arcs qui créent l'unité et la dynamique de la façade, arcs qui se marient avec celui, en demi-cercle, du parterre de la salle. Pour des raisons de place, la console n'a pu s'intégrer dans le buffet de l'orgue. Avec la console et ses portes cintrées la possibilité s'est offerte d'attirer l'oeil au centre de l'instrument, de reproduire sur un autre plan les cintres du mur arrière de la salle.

Toute la salle est revêtue de bois. Il était donc important d'accorder la couleur du buffet à son environnement. Il a été construit en bois de frêne teinté. Les claires-voies sont en fer blanc embouti, revêtues de feuilles d'or, avec dorure au pouce. La feuille d'or donne à ces éléments un éclat et une coloration irrégulière. Etant à proximité, on observe bien les détails et la structure de ces décorations, mais de loin ces claires-voies donnent l'impression de tout un voile d'or et fournissent à l'oeil une transition intéressante entre l'éclat métallique et argenté de la façade de l'orgue et le plafond doré de la salle.

Composition sonore

La composition a été établie d'entente avec la commission des orgues. Le nouvel instrument ne devait pas être conçu pour ne retransmettre qu'un répertoire purement baroque, mais devait se prêter aussi au répertoire romantique allemand et français. Dans cette optique, un grand Récit en deux parties a été installé et contient non seulement des anches françaises, de construction romantique, mais aussi des jeux adaptés, jeux gambés et flûtes harmoniques.

Au début de l' «Orgelbewegung», on croyait qui 'il était suffisant de modifier un orgue romantique tardif en le dotant d'un clavier baroque, un Positif séparé ou non. A ce moment, on ne doutait pas qu'ainsi on déstabilisait l'unité sonore d'un instrument. Il aura fallu du temps pour se rendre compte que pour la cohérence d'un orgue, tous ses éléments doivent être en adéquation. De part ces expériences, on sait aujourd'hui que ces erreurs ne doivent pas se reproduire et qu'il ne suffit pas d'équiper un orgue de style baroque d'un clavier romantique, un Récit expressif, pour inversement détruire son équilibre. Pour un instrument baroque qui existe avec Grand-Orgue, Positif et Pédale, les modifications parfois demandées, ne doivent généralement se limiter qu'à certaines retouches, que ce soit pour sa composition et particulièrement son harmonisation.

Un orgue de style romantique demande une large palette sonore avec des fonds de 8' bien différenciés, une harmonisation riche en fondamentales. Au contraire, l'orgue baroque vit sur l'éclat d'une pyramide sonore de principaux étroits et d'une variété de mutations. Ces principes de base ne sont pas indissociables.

Pour notre instrument, et selon ces principes, nous avons essayé de trouver un équilibre entre la clarté polyphonique baroque et la coloration romantique, pour créer un ensemble convainquant, cohérent.