Fascination pour l‘orgue

 

 

Manufacture d'orgues Th. Kuhn SA, 1927

Transformation

Sommiers
sommiers à membranes
Traction
pneumatique
Tirage des jeux
pneumatique
Expert
Ernst Isler, Paul Hoehn, Emil Heuberger
Harmonisation
O. Steiner

Composition


www.orgelbau.ch/opf=106120

Zürich

III/P/71

Suisse, Zurich
Tonhalle

© photos Orgelbau Kuhn AG, Männedorf

Manufacture d'orgues Th. Kuhn SA, 1927

Transformation

Sommiers
sommiers à membranes
Traction
pneumatique
Tirage des jeux
pneumatique
Expert
Ernst Isler, Paul Hoehn, Emil Heuberger
Harmonisation
O. Steiner

La bonne qualité survit

L'histoire de l'orgue de la Tonhalle de Zurich est longue et compliquée. Elle reflète à la fois plus d'un siècle de l'histoire de la facture d'orgues en Suisse et celle d'une même période pour la maison Kuhn.

En 1872 Johann Nepomuk Kuhn construisait son Opus 20 (II/P/31), orgue destiné à la dite «Alte Tonhalle» de Zurich. La vieille Grenette construite sur l'espace de la «Sechseläutenwiese» à Bellevue fut transformée en salle de concerts en 1867. Selon les conceptions musicales du moment, il fallait un orgue approprié pour accompagner convenablement une grande chorale, en particulier la passion selon St-Matthieu de Bach, le Messie de Händel. Cette salle de concerts n'a toutefois pas eu longtemps façon de plaire. Il s'est alors construit en 1895 la «Neue Tonhalle», à son emplacement actuel, une construction au départ prévue comme étant une vraie salle de concerts, édifiée à l'époque par des architectes viennois renommés, Fellner & Helmer.

Le fils Theodor Kuhn fut alors chargé de déplacer l'orgue de l'ancienne à la nouvelle salle. A cette occasion il y eu certaines retouches faites concernant l'aspect extérieur et instrumental (II/P/33). En 1927 suivit une autre modification marquée par une augmentation considérable de la composition (III/P/70), et en 1939 cet orgue fut finalement pourvu d'un combinateur électro-pneumatique.

En 1988, la Tonhalle, suite à un don privé, s'équipait d'un nouvel orgue de concerts imaginé par Jean Guillou (IV/P/68). Le nouveau buffet, suivant l'exemple de l'ancienne façade, avait été projeté par Hansrudolf Zulauf. Une action «Sauvez l'ancien orgue de la Tonhalle» n'a d'abord pas atteint son but, mais obtint cependant que l'orgue ne soit pas démoli et supprimé, mais démonté et entreposé. C'est avec succès qu'un nouvel emplacement lui a été trouvé quelques temps plus tard. Pour l'église classique de Neumünster construite en 1840, ont cherchait à remplacer l'orgue Kuhn de 1940 et il s'est avéré que la façade de l'ancien orgue de la Tonhalle convenait parfaitement dans ses dimensions. Il est certain que sa profondeur était bien trop importante, mais on ne tenait pas à conserver les équipements électro-pneumatiques de la console et des sommiers.

Un nouveau projet s'est établi en fonction des situations et des nécessités: une construction technique neuve avec sommiers mécaniques à coulisses et une composition plus réduite (III/P/52). Toute la tuyauterie de valeur et conservée des années 1872 et 1895 a pu ainsi se réutiliser. L'ancienne ambiance sonore de l'instrument est parfaitement venue à la rencontre de la musique d'orgue romantique actuelle, qui de nouveau s'apprécie. Maintenant, en toute conscience, on peut affirmer que le vieil orgue de la Tonhalle, sorti d'une longue léthargie, s'est réveillé en 1995 pour bien reprendre son goût à la vie dans l'édifice du Neumünster.

Friedrich Jakob, 2006

Traduction: Paul Cartier


La dernière photo montre la situation après la transformation en 1939 (console électrique neuve).


Composition


www.orgelbau.ch/opf=106120