Fascination pour l‘orgue

 

 

Manufacture d'orgues Kuhn SA, 2009

Restauration

Sommiers
sommiers à coulisses
Traction
mécanique
Tirage des jeux
mécanique
Expert
Jean-Jacques Gramm
Harmonisation
Niklaus Stengele

Composition


www.orgelbau.ch/opf=801450

Roche

I/6

Suisse, Vaud
Musée Suisse de l'Orgue, Positiv von Mättenbach

© photos Orgelbau Kuhn AG, Männedorf

Manufacture d'orgues Kuhn SA, 2009

Restauration

Sommiers
sommiers à coulisses
Traction
mécanique
Tirage des jeux
mécanique
Expert
Jean-Jacques Gramm
Harmonisation
Niklaus Stengele

L'orgue de Mättenbach (musée de Roche)

Le constructeur de cet orgue n'est malheureusement pas connu et l'histoire de l'instrument est en grande partie obscure. On sait que l'orgue se trouvait dans l'ancienne école de Mättenbach (BE), puis est devenu propriété privée d'une famille de La Chaux-de-Fonds. Il est finalement arrivé avec d'autres meubles de cette famille dans un commerce d'antiquités. D'après les informations transmises oralement de génération en génération, on aurait fait basculer l'orgue durant le transport en camion afin de gagner de la place. Lors du déchargement, les tuyaux se seraient alors retrouvés dans la rue, où ils auraient été ramassés énergiquement.

Finalement, l'orgue, considéré comme une ruine, a été acheté en 1952 par le Musée Suisse de l'Orgue à Roche pour 70 francs suisses et remis en état d'être utilisé de manière limitée. Cette réparation n'est évidemment pas un travail qui a été mené dans une perspective d'entretien des monuments historiques. Les tuyaux en bois ont été badigeonnés de peinture à base de résine artificielle et du papier a été collé sur toutes les parties en bois non étanches. Les couleurs du buffet ont été en partie lessivées, les dommages sur le buffet n'ont été réparés que de manière provisoire.

Un demi-siècle s'est écoulé avant que les responsables du musée de Roche décident de faire restaurer l'orgue.

Une fois l'instrument démonté, d'autres dégâts sont apparus, mais aussi des défauts de construction du sommier. Il a fallu beaucoup de patience, de méticulosité et bien sûr de temps pour restaurer tous les éléments de l'orgue de telle sorte que leur préservation mais aussi leur utilisation à long terme soient assurées. L'engagement personnel des restaurateurs est souvent encore plus évident lorsqu'il s'agit de la restauration de tels instruments que lors de travaux plus importants et plus prestigieux. Admettre de grandes qualités artisanales et sonores est facile et va de soi. Un petit instrument qui possède des qualités moindres, a derrière lui une histoire assez malheureuse et se trouve dans un état problématique doit néanmoins être restauré avec autant d'amour. Mais cela nécessite un engagement de nos employés, engagement que nous considérons comme la base du succès de notre département restauration.

Traduction: RS 2010


Composition


www.orgelbau.ch/opf=801450